L'INFO-Cégep - 2017 
L'INFO-Cégep - 2016 
L'INFO-Cégep - 2015 
L'INFO-Cégep - 2014 
L'INFO-Cégep - 2013 
L'INFO-Cégep - 2012 
L'INFO-Cégep - 2011 
L'INFO-Cégep - 2010 
L'INFO-Cégep - 2009 
L'INFO-Cégep - 2008 
L'INFO-Cégep - 2007 
L'INFO-Cégep - 2006 

L'INFO-CégepL'INFO-Cégep - 2017Le Cégep restaure une œuvre d'Alfred Pellan

Le Cégep restaure une œuvre d'Alfred Pellan

8 juin 2017 – Jeudi matin dernier, deux ouvriers retirent la bâche et l’échafaudage qui cachaient depuis quelque temps le coin du bâtiment de la rue Saint-Joseph à l’angle de la rue Saint-Jacques. Dans le seul rayon de soleil présent, l’œuvre Immaculée-Conception d’Alfred Pellan s’est mise à briller. Les travaux de restauration venaient de se terminer.

 

L’oeuvre a été créée il y a près de soixante ans pour l’école secondaire pour filles Immaculée-Conception et elle est l’une des deux murales dessinées par le peintre Alfred Pellan à Granby. 

L’artiste

Cet artiste québécois est l’une des figures importantes de l’art contemporain du Canada qui s’est également illustré en France. La population peut notamment admirer ses œuvres au Musée national des beaux-arts du Québec (Pavillon Charles-Baillairgé). Ce peintre célébrait la vie dans un langage très coloré tant à travers la représentation de la femme éternelle, la nature ou les animaux.

 

 

L'Immaculée-Conception après la restauration

 
 

L’œuvre

Extrait d’un article publié à propos de la murale Immaculée-Conception au printemps 2003 par la Société d’histoire de la Haute-Yamaska : La   « Reine des Cieux  » y est représentée accompagnée des signes qui la symbolisent : l’azur, les étoiles, le blanc virginal. L’exécution de cette mosaïque de céramique d’un type nouveau, dont les dimensions atteignent 2 mètres de largeur par 3,4 mètres de hauteur, s’est révélée problématique en raison des pièces en ronde bosse (en relief) de dimensions et de poids considérables qu’elle requérait. Détérioré par l’action du gel et du dégel, l’ouvrage fut restauré en partie vers 1980.

La restauration de 2017

Monsieur François Deschênes, directeur des Services administratifs du Cégep, explique l’importance de restaurer cette œuvre : « Nous ne pouvions laisser cette œuvre du patrimoine canadien se détériorer davantage. Le livre et le pouce de la murale étaient tombés et nous avions remarqué quelques petits morceaux de céramique au sol. C’est certain que cela représente une dépense d’un peu plus de vingt-cinq-mille dollars, en même temps, c’est important de veiller à la conservation des œuvres du passé qui embellissent notre environnement. Les travaux spécialisés ont été effectués par le Centre de conservation du Québec. Nous sommes satisfaits du résultat. »

 

 

 

Publication : Service des communications

 

 

 
 

Commentaires, questions ou suggestions? Écrivez-nous : redaction@cegepgranby.qc.ca

Pour plus d’information, les médias peuvent écrire à : communications@cegepgranby.qc.ca