L'INFO-Cégep - 2018 
L'INFO-Cégep - 2017 
L'INFO-Cégep - 2016 
L'INFO-Cégep - 2015 
L'INFO-Cégep - 2014 
L'INFO-Cégep - 2013 
L'INFO-Cégep - 2012 
L'INFO-Cégep - 2011 
L'INFO-Cégep - 2010 
L'INFO-Cégep - 2009 
L'INFO-Cégep - 2008 
L'INFO-Cégep - 2007 
L'INFO-Cégep - 2006 

L'INFO-CégepL'INFO-Cégep - 2018Les étudiants de Sciences de la nature en action!

Les étudiants de Sciences de la nature en action!

5 juin 2018 - Le 23 mai dernier avait lieu la présentation finale des projets d’intégration en Sciences de la nature. Cet événement est l’aboutissement d’une session complète de recherche pour les finissants des deux profils de ce programme : Sciences pures et appliquées et Sciences de la santé. Voyons le processus derrière ce travail préparatoire aux études universitaires.

 

En bref, le projet d’intégration est un mini travail de recherche centré sur l’une des trois disciplines expérimentales porteuses des sciences pures, soit la biologie, la chimie et la physique. Les étudiants, réunis en équipes de quatre, doivent intégrer à cette première discipline une seconde science, sélectionnée parmi les trois porteuses citées précédemment, les mathématiques ou l’informatique.

 

L’équipe de jeunes scientifiques doit également choisir entre un projet de recherche fondamentale, soit un projet où une hypothèse testée par expérimentation, et un projet de recherche appliquée, où l’équipe conçoit, fabrique, teste et améliore un prototype. Le projet se conclut par l’analyse des résultats, la rédaction d’un rapport et la présentation de la démarche à la communauté collégiale du Cégep de Granby.

Derniers petits tests avant la

présentation des projets

 

 

 

Un projet d’envergure

La démarche du projet d’intégration débute à l’avant-dernière session, généralement la 3e session. À ce moment, les étudiants forment leur équipe et choisissent leurs disciplines, puis, ils imaginent un projet qu’ils soumettent à leur futur enseignant responsable. La recherche sera modulée à partir des recommandations de l’enseignant. Lors de leur session finale, les étudiants bénéficient d’un cours de trois heures dédié au projet d’intégration, mais passent un minimum de trois heures supplémentaires hors du cours pour travailler sur la recherche ou sur l’expérimentation, par exemple. Ce travail d’envergure est une nouveauté et un défi pour chaque cohorte finissante : « Ce cours nous a permis de découvrir ce qu’était un vrai projet d’envergure en utilisant la méthode scientifique », explique Jérôme Gelé, finissant dans ce programme.

La présentation finale

La démarche scientifique des étudiants se termine avec la présentation finale des projets dans l’Auditorium Desjardins. Parmi les projets cette année, on retrouvait : l’absorbance des fibres organiques, la bobine Tesla musicale, les effets antibactériens des molécules volatiles des huiles essentielles, et bien d’autres. Pour les étudiants, l’aboutissement de ce projet est une grande réussite.

 

Félicitations à tous!

 

 

Publication : Service des communications 
Collaboration : Sabrina Krause, étudiante 

 

 
 

Commentaires, questions ou suggestions? Écrivez-nous : redaction@cegepgranby.qc.ca

Pour plus d’information, les médias peuvent écrire à : communications@cegepgranby.qc.ca